Automne, confort et thé à la pivoine…Quoi faire en octobre?

Étant présentement en congé, le Justicier rouge en profite pour vous faire découvrir un nouveau reporter invité : Francis Gougeon.  Natif de Laval, mais maintenant résident de Rosemont, c’est un passionné de sa ville d’adoption et il court tous les festivals que notre belle métropole a à nous offrir.  Il nous présente d’ailleurs ce qu’il y a à faire ce mois-ci…

Les feuillent tombent, les journées sont plus courtes, le jaune orange est omniprésent et les foulards Hipsters s’enroulent. C’est bel et bien le mois d’octobre.  Si tu prévois rester chez toi, pantouflard, à boire des thés à la pivoine blanche en attendant que ça passe, je te conseille de lire ce qui suit.

Farandoles, déhanchements, clappements de main, sourire et moustache sont des mots qu’on peut  attribuer à la musique de Damien Robitaille. Cette musique « bonbon » est parfaite pour chanter nu devant son miroir sans se prendre au sérieux (en tout cas, moi, je ne fais pas ça). Tu pourras maintenant fredonner de nouveaux morceaux le 16 octobre prochain lorsqu’il sortira son nouvel opus intitulé « Omniprésent ».  Troque ton vieux CD de James Blunt pour du Damien.

Jusqu’au 21 octobre, Montréal accueille plusieurs films nouveau genre de provenance internationale. Oui, la 41e édition du Festival du nouveau cinéma se fait sentir dans une dizaine de salles à travers la ville. C’est une belle occasion de découvrir un prochain Denis Villeneuve ou une Léa Pool avant son temps (car oui, le festival a permis de les faire découvrir). Troque ta coupe Longueuil pour une coupe Xavier Dolan.

En 1994, les Expos de Montréal connaissaient leur meilleure saison et étaient sur la bonne voie pour gagner la Série Mondiale de baseball.  Une grève s’est déclenchée et les espoirs sont tombés. De plus, c’est connu, il n’y aura pas de hockey cet automne… Tristesse. Alors, pourquoi ne pas faire revivre l’amour du baseball à partir du 24 octobre prochain puisque ça sera les premiers matchs vers la 108e Série Mondiale? D’ailleurs, les Nationals (ex-Expos) seront de la partie. Allez, appelle tes amis, enfile ton doigt en mousse, mets ta Labatt 50 dans la glacière et on se rejoint au bar sportif crasseux le plus près. Troque ton chandail des Habs pour ton chandail des Expos.

« The world is a Vampire… » Tu as certainement déjà entendu ce début de chanson des Smashing Pumpkins.  Le 28 octobre prochain, tu pourras aller le chanter en même temps que Billy Corgan et faire des signes « Devil » au centre Bell avec 20 000 autres fans. Rappelons-nous que leur dernière visite en sol montréalais remonte à 2007 pendant le festival Osheaga. Semble-t-il qu’il reste encore des billets pour cette tournée Oceania alors troque ta paire de jogging pour des jeans tight.

Il y a tellement de salons à Montréal (du char, de la mariée, du célibataire, etc.), MAIS le salon du tourisme permet une chose agréable: rêver. Même avec un portefeuille limité, j’aime rêver à l’idée de partir demain pour le Brésil, m’informer sur les choses à voir en Nouvelle-Calédonie ou encore, où aller jouer de l’ukulélé. Il y aura environ 200 pays qui te vendront l’idée d’aller les visiter.  Que ça soit pour des projets concrets ou du lèche-vitrine international, ça me plait. Troque ton Xbox pour un globe terrestre.

Alors, termine ton thé à la pivoine, sort de ton confort et profites de ta ville ! Ces mots sont aussi bons pour moi.

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 11 octobre 2012, dans Justicier reporter. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :