Milieu de vie, le nouveau visage des quartiers centraux

Mémoire déposé dans le cadre des consultations au sujet du Plan de développement urbain, économique et social des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont, De Castelnau (PDUES).

Version complète du mémoire

La consultation citoyenne dans un processus de planification présente plusieurs défis, mais demeure essentiel. Plus les forces vives d’un milieu sont impliquées en amont dans le processus, plus les projets seront satisfaisants et plus le sentiment d’appartenance à un secteur se développera. À ce chapitre, nous devons saluer l’effort de la Ville de Montréal qui sollicite la participation de ses citoyens à la réflexion entourant l’aménagement des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau.   

Ces secteurs, qui couvrent une superficie de 80 hectares, chevauchent les arrondissements Outremont, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Rosemont–La Petite-Patrie et Le Plateau-Mont-Royal. La requalification de ces secteurs principalement industriels s’accéléra au cours des prochaines années pour deux raisons. Premièrement, ils sont voisins de l’ancienne gare de triage Outremont  qui sera reconvertie en vaste quartier universitaire et résidentiel. Deuxièmement, ces secteurs subissent, à l’instar du reste de la ville, une lente transition de sa structure économique qui progresse de l’industrie de la fabrication et de la transformation au secteur tertiaire.  Ces deux éléments auront un impact sur la superficie d’espace industriel nécessaire, sur la structure résidentielle, sur le besoins en transport et sur la nécessité d’intégrer des lieux publics à la trame urbaine. Il s’agit donc d’une opportunité unique de reconvertir des secteurs qui jouissent d’une localisation très enviable et d’en faire des milieux de vie et des quartiers centraux dynamiques.     

Il est selon nous souhaitable d’un point de vue socio-économique que ces secteurs permettent l’arrivée de nouveaux résidents. Pour ce faire, ils devront connaître de profonds changements au niveau urbanistique afin de mettre en place les éléments essentiels à la création de véritables milieux de vie. Le principal défi associé à cette nécessaire reconversion réside dans la cohabitation entre les activités résidentielles et manufacturières. À ce chapitre, utiliser les pôles de transports collectifs comme point d’ancrage des fonctions résidentielles, commerciales, institutionnelles et récréatives est une avenue intéressante.   

Afin de permettre l’essor de véritable milieu de vie, soit des lieux d’échanges et d’interactions socio-économiques qui offrent proximité, diversité et mixité, nous recommandons d’appliquer les éléments qui suivent aux secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau.     

  • Considérer les besoins des entreprises du secteur manufacturier déjà implantées sur le territoire.
  • Conserver le plus possible le patrimoine bâti du secteur, reflet de son histoire manufacturière.
  • Favoriser une augmentation de la population (reconversion de bâtiments industriels en résidentiels)
  • Assurer le développement de commerces de proximité (réserver les rez-de-chaussée des bâtiments reconvertis et des nouveaux bâtiments à cet usage).
  • Permettre la reconversion des bâtiments industriels afin d’accueillir des entreprises du secteur tertiaire.
  • Concentrer les zones résidentielles mixtes autour des pôles de transports collectifs et les activités manufacturières lourdes légèrement en retrait afin de faciliter la cohabitation de ces usages.
  • Développer des aménagements propices à la marche et à l’usage du vélo et prioriser les secteurs entourant les stations de métro.
  • Limiter le ratio de nombre de places de stationnement par logement construit à 0,75 place.
  • Prioriser la reconversion des zones adjacentes des stations de transport collectif pour le développement de quartiers mixtes (basé sur les principes du TOD).
  • Utiliser les espaces sous-utilisés pour créer des lieux publics (parcs, places publiques, jardins communautaires, etc.)
  • Améliorer le couvert végétal
  • Utiliser du mobilier urbain de qualité
  • Utiliser des revêtements au sol qui favorisent l’évacuation des eaux de ruissellement.
  • Favoriser une offre résidentielle diversifiée.
  • Mettre à contribution les forces vives déjà présentes pour «lancer» les lieux de rassemblement et contribuer à la création d’une vie culturelle communautaire.
Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 4 juin 2012, dans Les mémoires des Juticiers urbains. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :