Quand on a les animaux à cœur

Amélie Beauchemin a accepté de collaborer une seconde fois avec UNi pour Montréal et nous parle de son expérience comme bénévole à la SPCA de Montréal.

La cruauté envers les animaux m’a toujours touchée, ce qui m’a poussé à me renseigner sur la question et de m’impliquer auprès de la SPCA de Montréal. Je voulais aujourd’hui partager avec les fidèles lecteurs des Justiciers urbains le fruit de ces réflexions et vous montrer l’éventail de façons par lesquelles vous pouvez changer la vie de ces animaux.

La SPCA a étéfondée à Montréal en 1869 par un groupe de citoyens qui avaient à cœur l’amélioration du sort réservé aux chevaux de labeur (surcharge, blessures, plaies dues aux harnais, etc.). La mission de l’organisme s’est par la suite élargie aux problématiques du contrôle  des chiens, des combats de coqs et de l’abattage des oiseaux sauvages jusqu’à ce qu’elle prenne la forme qu’on lui connaît aujourd’hui : protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation, représenter leurs intérêts et développer la compassion de la communauté pour tout être vivant.

Concrètement, la SPCA accueille près de 14 000 animaux abandonnés par année et son objectif est de veiller à leur bien-être et de favoriser leur adoption par une famille adéquate. Ce sont des employés et des bénévoles qui œuvrent quotidiennement pour accompagner l’animal dans ce processus.

Pour les montréalais qui souhaitent adopter un animal, la SPCA de Montréal est l’endroit idéal pour le faire. Ce geste permet à un animal abandonné, errant ou autre d’avoir une vie meilleure. Il faut cependant être prêt à s’engager à long terme auprès de celui-ci. Les conseillers à l’adoption de la SPCA se feront un plaisir de vous aider à trouver le bon compagnon pour votre style de vie.

Pour les gens qui aiment les animaux, mais ne peuvent s’impliquer à long terme, il existe un programme de familles d’accueil. Il s’agit généralement d’animaux malades, blessés ou trop jeunes pour l’adoption, qui ont besoin de gens ayant du temps pour s’occuper d’eux jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être adoptés (il va de soi que la famille d’accueil a la priorité pour adopter l’animal à ce moment!).

Si vous souhaitez donner un peu de votre temps (3h/semaine au minimum), il existe plusieurs programmes de bénévolat : conseillers à l’adoption pour ceux qui sont habiles dans le service à la clientèle, promeneurs de chiens pour les amoureux des chiens qui désirent se tenir en forme (!), programme de parrainage avec des jeunes pour les initier à interagir avec un animal, prise de photos d’animaux pour le site internet et plusieurs autres.

La SPCA dépend uniquement des dons du public pour donner des soins aux animaux. Les dons peuvent être d’ordre monétaire ou matériel (couvertures, jouets, etc.). D’ailleurs, en voyant les locaux très modestes de la SPCA, vous constaterez rapidement que les dons sont réellement utilisés à bon escient.

Votre contribution peut être plus simple encore, mais tout aussi essentielle : sensibiliser la communauté au sort des animaux. Que ce soit en décourageant un ami de faire dégriffer son chat, en encourageant une connaissance à faire stériliser son animal, en dénonçant un acte de cruauté envers un animal, vous contribuerez à promouvoir les valeurs prônées par la SPCA.

L’initiative « Uni pour Montréal » des Justiciers urbains vise à encourager les montréalais à consacrer 1% de leur revenu et/ou de faire du bénévolat dans un organisme de Montréal qui les touche. De mon côté, je suis bénévole, conseillère à l’adoption à la SPCA de Montréal. Et vous, comment vous impliquerez-vous?

Pour plus de détails sur la SPCA, pour vous y impliquer ou pour faire un don, UNi pour Montréal vous invite à consulter site internet de l’organisme

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 26 avril 2012, dans UNi pour Montréal - articles. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :