Pont Champlain : l’opportunité d’une grande oeuvre collective

Il est devenu clair, depuis la divulgation l’an dernier des premières études avançant une détérioration avancée du Pont Champlain, que les principaux acteurs de la région de Montréal s’entendent tous pour réclamer la construction d’un nouveau pont pour remplacer la structure existante.

Malgré les timides annonces du gouvernement fédéral en ce sens, il semble admis sans équivoque que ce pont doit et sera remplacé. Plus encore, la parade des concepts avant-gardistes, idées novatrices et propositions originales avancées publiquement par une multitude d’intervenants pour la conception de ce nouveau pont bat déjà son plein. Voies réservées au transport collectif ou encore système lourd de type SLR, signature architecturale ou tunnel, piste cyclable ou capacité routière, concept révolutionnaire plus rapide et moins cher, etc.

Les idées se bousculent et stimulent le débat. En soi, cette situation est encourageante. Elle témoigne d’un projet qui est rassembleur pour la communauté métropolitaine, qui en intéresse plus d’un et qui stimule les passions. Il est toutefois impératif, notamment devant un gouvernement fédéral qui semble peu pressé de s’investir dans le projet, que ce vif intérêt régional pour un nouveau Pont Champlain soit canalisé de manière constructive et contribue à développer une vision régionale consensuelle de ce projet.

Il serait en effet embarrassant et très dommageable pour la région de Montréal que celle-ci soit incapable de mettre de l’avant une vision claire, un consensus autour du type d’infrastructure dont elle souhaite se doter dans le cadre de ce projet. La région ne peut se permettre, après le fiasco entourant l’échangeur Turcot, un deuxième conflit ouvert autour d’un projet majeur d’infrastructure.

Certes, dans le cas de Turcot, les acteurs locaux ont une vision très différente de celle du MTQ de ce que devrait être le nouvel échangeur, mais ne sont pas parvenus à faire modifier substantiellement le projet proposé notamment à cause de ce manque de cohésion, au-delà de quelques principes de base. Ce n’est que lorsque les détails du projet du MTQ ont été finalisés que les «solutions», les «concepts alternatifs» se sont succédés sans jamais rallier sous un consensus fort l’ensemble des acteurs impliqués.

C’est ce que la région de Montréal doit éviter dans le cas du Pont Champlain. Ici, nous sommes encore au début du processus de réflexion, ce qui est intéressant. Nous avons devant nous le temps nécessaire pour proposer, débattre, ressortir des compromis et principes consensuels en faisant participer en amont tous les acteurs concernés, des citoyens riverains, en passant par les experts, penseurs et professionnels de divers domaines, jusqu’au gouvernement fédéral lui-même, qui reste après tout le grand maître d’oeuvre du projet.

Au lendemain de la ratification par Québec du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), document qu’on qualifie de «consensus historique» pour la région de Montréal, il est temps pour les acteurs régionaux de mettre concrètement en oeuvre cette capacité de consensus et d’orienter positivement le débat qui s’ouvre autour du nouveau Pont Champlain.

Les propositions sont les bienvenues, les idées, encouragées, mais l’exercice doit être structurant, mobilisateur pour la région de Montréal et mener vers une vision qui incarnera les priorités de celle-ci. À commencer par celles mises de l’avant dans le PMAD en matière de transport.

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 14 mars 2012, dans Édito de la semaine. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :