Un jour de plus à Montréal

Montréal est une ville qui a énormément à offrir, nous le savons. On n’y manque jamais d’idées de sorties culturelles, d’activités sociales de toutes sortes, de lieux à visiter ou de commerces à découvrir. C’est aussi un endroit où les événements marquants sont très nombreux. Montréal est une ville qui bouge.

Dans ce contexte, nous serions bien malvenus d’occulter la chance inestimable que le calendrier grégorien nous offre aujourd’hui, comme il a l’habitude de le faire seulement à tous les quatre ans : nous offrir une journée de plus pour profiter de Montréal.

Le 29 février, cet exceptionnel 366e jour de l’année, permettra en effet à Montréal de nous en offrir plus, de grandir plus, de s’affirmer plus cette année que dans 75% des années précédentes de son histoire. Ce n’est pas rien.

Notre ville n’a d’ailleurs pas chômé lors des différentes occasions où elle s’est vue offrir ce rarissime 29 février pour s’épanouir davantage, pour entrer dans le mois de mars plus mature et plus riche de cet inestimable 24 heures supplémentaire.

En 1936, Montréal a profité de cette journée d’extra pour voir naître l’un de ses plus grandes légendes du hockey, Henri Richard, qui détient encore aujourd’hui le record du plus grand nombre de Coupes Stanley remportées par un même joueur, avec 11 championnats.

On est par ailleurs en mesure de soutenir que 40 ans plus tard, l’existence du 29 février 1976 a fourni au comité organisateur olympique le précieux 24 heures supplémentaire qu’il avait besoin pour terminer à temps la construction du Stade Olympique. Sans cette journée, on raconte que les Jeux auraient pu commencer… une journée en retard, un scénario inconcevable pour la Ville.

En 1992, les fêtes du 350e anniversaire de Montréal auraient atteint leur paroxysme le 29 février, charmant à travers les différentes activités de la journée des milliers de Montréalais devenus, suite à cette journée mémorable, des amoureux et défenseurs inconditionnels de leur ville.

Aujourd’hui, qui sait ce que Montréal nous réserve, en ce 29 février 2012? Bien sûr, cette journée nous offre déjà 24 heures de plus pour payer notre compte de taxes municipales, permet à la Ville de terminer les opérations de déneigement avant le début du mois de mars et nous incite à profiter de l’hiver un jour de plus, retardant, dans l’imaginaire, l’arrivée du printemps.

Mais surtout, Montréal, une ville qui regorge de surprises, a 24 heures de plus cette année pour nous marquer, nous faire sourire, découvrir, aimer.

Un jour de plus à Montréal? Imaginez le potentiel.

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 29 février 2012, dans Édito de la semaine. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :