L’avenir du secteur Griffintown : d’un chantier physique à un chantier social

Les Justiciers urbains vous présentent le mémoire qu’ils ont déposé dans le cadre des consultations de l’OCPM sur le l’avenir du secteur Griffintown.

Mémoire Griffintown – Justiciers urbains – 9 février 2012

En bref, les Justiciers urbains recommandent de considérer les éléments qui suivent dans le développement du secteur:

  1. Favoriser la mise en place d’édifices à usage mixtes.
  2. Favoriser une offre résidentielle diversifiée.
  3. Prévoir le verdissement des rues et des ruelles.
  4. Réserver de l’espace pour un jardin communautaire.
  5. Améliorer le réseau piétonnier, étendre le réseau cyclable et favoriser le passage d’une ligne de bus au cœur du quartier
  6. Assurer la présence de stations Bixi et Communauto dans le secteur.
  7. Limiter le ratio logement/stationnement à  un maximum de 0,75.
  8. Conserver et mettre en valeur le patrimoine bâti.
  9. Créer des lieux de rassemblement sur l’un des sites riches en histoire et caractéristiques  du secteur (considérer le site Sonoco).
  10. Mettre à contribution les forces vives déjà présentes (entreprises créatrices) pour «lancer» les lieux de rassemblement et contribuer à la création d’une vie culturelle communautaire.
Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 17 février 2012, dans Les mémoires des Juticiers urbains. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. « Limiter le ratio logement/stationnement à un maximum de 0,75. »

    Parle-t-on du ratio logement/stationnement ou stationnement/logement ? Parce que dans un cas il y a encore plus d’une voiture par foyer, dans l’autre non.

    MD

  2. Effectivement, on parle ici d’un ratio de stationnement par logement de 0,75 et non l’inverse. C’est une petite coquille…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :