L’Îlot Voyageur : une entrée de ville à bâtir

C’est jeudi dernier (8 décembre 2011) qu’était inaugurée la nouvelle Gare d’autocars de Montréal au rez-de-chaussée de l’Îlot Voyageur. L’édifice inachevé qui est devenu la risée du Quartier Latin voit enfin l’une de ses vocations principales se concrétiser : l’ancien Terminus Voyageur, devenu désuet, est enfin relocalisé dans un nouvel espace, plus spacieux et plus moderne.

Plutôt que de ne voir dans cette nouvelle qu’un triste rappel de l’échec d’un projet immobilier institutionnel, l’ouverture de la nouvelle gare d’autocars devrait plutôt être l’occasion de lancer la réflexion autour du développement de ce secteur. Le site – et l’édifice à compléter – de l’Îlot Voyageur présentent un potentiel immense pour participer à la revitalisation du quartier.

Alors que l’arrondissement Ville-Marie tiendra en 2012 des consultations sur l’avenir du Quartier Latin, présenté comme la phase II du Quartier des spectacles, les Justiciers urbains pensent que le moment est venu de répondre une fois pour toutes à la question : que fait-on de l’Îlot Voyageur?

Bordé de sites institutionnels (UQAM, Bibliothèque nationale), commerciaux (rues Sainte-Catherine, Saint-Denis, Maisonneuve et Ontario), d’un parc (Place Émilie-Gamelin) et de bureaux (Place Dupuis), l’Îlot Voyageur occupe un emplacement assez central pour devenir le catalyseur qui reliera tous ces éléments en un même pôle ayant son identité propre.

Le rez-de-chaussée, d’abord, doit être vu comme une véritable entrée de ville. Des milliers de Québécois, Canadiens et Américains font depuis jeudi connaissance avec Montréal en posant d’abord les pieds dans l’Îlot Voyageur. Une architecture moderne, un design soigné, mais aussi une offre commerciale bonifiée et une place publique digne de ce nom sont nécessaires pour offrir aux visiteurs un accueil digne de Montréal. Comme la Gare Centrale au cœur du centre-ville, ce lieu public doit aussi devenir un lieu de rencontre et de transit naturel pour les travailleurs et passants dans le quartier. Il doit être vivant! En ce sens, la connexion souterraine prévue avec la station de métro Berri-UQAM est plus que nécessaire.

Les étages supérieurs, quant à eux, doivent se trouver à la fois un promoteur et une vocation. La volonté apparente des autorités de faire du Quartier Latin un pôle institutionnel/culturel pourrait permettre de trouver dans l’Îlot Voyageur le potentiel nécessaire pour faire grandir cette idée. La Bibliothèque nationale ou encore l’Office national du film, qui a ses locaux tout près, pourraient y trouver leur compte. Il faut toutefois considérer que les investissements nécessaires, qui ne pourraient provenir ici pratiquement que de fonds publics, sont relativement importants.

Sinon, l’Îlot Voyageur pourrait accueillir des bureaux (pour compléter l’offre de la Place Dupuis) ou même devenir un siège social, avec un éventuel investisseur unique. L’arrivée récente de Warner Bros. à Montréal, qui s’est installé dans la Place Dupuis, démontre que le secteur est attrayant pour les grands employeurs, étant situé au confluent du réseau de transport collectif montréalais. L’ajout de centaines de nouveaux travailleurs dans le quadrilatère créerait la demande nécessaire pour la venue d’une plus grande offre commerciale et pour une revitalisation générale du secteur.

Plusieurs scénarios sont envisageables, mais chose certaine, le site de l’Îlot Voyageur présente un potentiel important et son maintien dans un état inachevé n’est plus acceptable.

Les JU vous demandent : que proposez-vous pour l’Îlot Voyageur et que voyez-vous dans l’avenir de cette portion du Quartier Latin?

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 14 décembre 2011, dans Édito de la semaine. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Un parking.
    Ça a déjà l’air d’un stationnement ou d’une sculpture, donc ça ne coûterait pas trop cher.
    Peut-être pas aussi beau que celui d’Herzog et De Meuron à Miami
    http://www.eikongraphia.com/?p=2377
    mais un bon architecte peut faire quelque chose d’intéressant avec ce squelette.
    Ça répond à un besoin majeur dans le quartier.
    Ça servirait le Quartier latin, la Grande Bibliothèque, la gare d’autobus, le Plateau, le village gai.
    Ça apporterait des revenus.

  2. Exit les parking! Imaginez la circulation qui est déjà dense. Carrefour des autobus et de plusieurs taxis, à proximité de pistes cyclables, situé à même le métro Berri-UQAM. Voilà un endroit où le transport collectif et actif est roi…

    Le Quartier Latin est un berceau du savoir et de la culture. On y va surtout pour étudier ou y voir des spectacles. Un siège social d’une entreprise pourrait y apporter une diversité et un rythme nouveaux. Quel avantage pour un employeur d’offrir un lieu de travail si accessible!
    À qui la chance?

  3. Effectviement, créer un pôle de travail et des emplois dans ce secteur serait l’idéal pour puirsuivre la revitalisation de la rue Ontario et pour s’assurer que les rues qui le bordent (Ste-Catherine et St-Denis)conservent un certain dynanisme. Il faut de plus que les alentours soient agréables pour les gens qui arrivent à Montréal via le terminus!

  1. Pingback: Le Quartier latin, l’autre Quartier des spectacles « Les Justiciers urbains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :