J’aimerai toujours le baseball… De près ou de loin…

Texte de Martin Bruneau, notre Justicier invité d’octobre 2011

Il y aura toujours quelque chose de romantique entre le baseball et moi. Un des plus beaux souvenirs que j’ai de mon enfance est mon père et moi se lançant la balle durant des heures en discutant de la dernière série Expos-Pirates. Je fais partie de ces milliers de fans qui ont pleuré le départ des Expos. Je comprenais par contre qu’avec la réalité des ligues majeures il s’avérait utopique de croire au succès d’une équipe à Montréal.

La semaine dernière, Baseball Québec (BQ) a déposé au gouvernement du Québec un plan d’affaire pour la construction d’un stade à Montréal ou à Longueuil. D’entrée de jeu  un stade près du collège Champlain et du pont Jacques Cartier me semble une alternative  intéressante. L’arrivée d’une concession dans cette région générerait un intérêt des partisans de baseball de s’y rendre et ainsi y développer l’économie locale. De plus, esthétiquement parlant, ce stade aurait une vue magnifique sur le fleuve et le centre-ville, aspect non négligeable pour la construction d’une nouvelle infrastructure.  Cependant pour Montréal, Baseball Québec propose un site dans Griffintown au coin de Mill et Bridge pour la construction d’un stade de 5000 à 6000 places.  On envisage d’y amener une équipe de la ligue Can-Am,  ligue semi-pro de série C. Les Capitales de Québec en font partie et connaissent un succès mitigé malgré le fait qu’ils sont triples champions du circuit. Les deux arguments amenés par BQ sont que l’endroit servirais à accueillir divers événements (spectacles) et qu’à l’intérieur de cette enceinte serait construit un centre d’excellence pour de futurs Éric Gagné ou Russel Martin, joueurs étoiles du baseball majeur.

Le choix de l’emplacement repose sur la superficie imposante du site et sont coût relativement abordable.  Cela dit, la construction d’un stade à cet endroit ne permettra pas de revitaliser un secteur alors qu’il est reclus entre deux autoroutes et les accès du casino. Pour ce qui est de pouvoir y faire des spectacles, les infrastructures et l’expertise laissé par les deux spectacles de U2 cet été nous ont démontré qu’il est possible de réorienter la vocation de certains endroits existants de la métropole. Finalement, la création d’un centre d’excellence est selon moi regarder le problème à l’envers.  Il faudrait ramener les jeunes sur les terrains municipaux afin d’y créer la possibilité de développer l’élite nécessaire pour un centre d’excellence.

De toute façon, comment une équipe de la ligue Can-Am pourrait attirer ce qu’une équipe des majeures n’attirait  plus lors de ses cinq dernières années d’existence? Surtout que ce nouveau stade serait encore moins accessible. Plusieurs rencontres avec des investisseurs privés sont à venir et il est à parier que le projet connaîtra un ralentissement suite à ces rencontres.

À moins que le baseball majeur ne se munisse d’un plafond salarial adéquat pour les plus petits marchés, il serait mal avisé pour un des trois paliers de gouvernement d’y investir des deniers publics. Au même titre que le hockey à Québec, le baseball majeur à Montréal peut vivre selon des paramètres bien précis et un apport financier solide du privé. Si on veut du baseball, ce sera les grandes ligues ou rien! Il me fait mal de le dire mais : j’aimerai toujours le baseball… De près ou de loin…

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 27 octobre 2011, dans Les Justiciers invités. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Francois Rivet

    Les Capitales ne connaissent pas un « succès mitigé », ils sont l’équipe avec le plus grand achalandage de la ligue CanAm. Toutefois, c’est bien peu en effet, une moyenne de 3000 par match avec proche 5000 la fin de semaine. La moyenne de la ligue est de 1850 par partie.

    Le site du stade de Québec est par contre accessible à pieds de St-Roch et accessible en voiture avec un stationnement gratuit. Par ailleurs, la situation du stade à Québec ne permet pas vraiment de contribuer à l’économie dans l’environnement immédiat.Par exemple, il n’y a pas de bars ou de restaurant dans l’environnement immédiat du stade, où des gens iraient prendre un verre après une partie. La situation est la même à Ottawa.

    Maintenant, est-ce qu’une équipe à Montréal attirerait un 3000 à 4000 spectacteurs par match? Si à Québec avec une population de 500 000 il y a 3000 personnes prêtes à y aller, pourquoi ça marcherait pas à Montréal? Tsé, à la limite, c’est plus le fun une partie de baseball de la CanAm dans un stade plein (avec des billets à 10$ et la bière à 4$, contrairement au coût des ligues majeures) qu’une game des majeures dans un stade vide et caverneux… et l’argument de l’équipe qui attire plus ne fonctionne pas vraiment. Pour qu’une équipe des majeurs fasse des profits il faut pas mal plus de monde que pour une équipe de la CanAm puisse rouler. Suffit d’une moyenne de 3000 par match, sur 2 millions de population, ça doit ben se faire.

    Toutefois, pour que ça marche, il faut que le stade soit très facilement accessible, car au baseball, les gens achètent leurs billets le jour même, ils attendent de voir si il va faire beau.

    Et par ailleurs, je crois, mais je suis pas certain faudrait vérifier, que le baseball a connu une recrudescence au Québec au cours des 2 ou 3 dernières années chez les enfants. Est-ce que ça justifie un centre d’excellence? Je sais pas.

  2. La réponse de notre Justicier invité d’octobre 2011

    @ François

    Merci de ta correspondance et je m’excuse énormément du délai de la réponse . Ton texte et tes arguments sont extrêmement pertinents et il me fait plaisir de parler baseball avec un fan. Je suis toujours impressionné par la qualité des connaissances des fans de baseball au Québec.

    Tout d’abord, ayant habité quelques temps à Québec, j’appréciais énormément les Capitales et le spectacle qu’ils offrent. Loin de moi l’idée de dénigrer l’organisation, la ligue ou la ville. Clairement la recette fonctionne. Cependant l’équipe a vu le jour alors que la région se retrouvait dans un creux d’évènements sportifs (départ des nordiques, début du rouge et or). Le stade étant déjà existant (1938), le volet infrastructure du projet facilitait énormément la chose. Je ne dis pas que ça ne fonctionnerait pas à Montréal, même que l’idée du stade sur la Rive-sud, me fait beaucoup de sens. Si un ou des investisseurs privés veulent tenter l’expérience, je suis COMPLÈTEMENT pour. Je suis persuadé que le bassin d’amateur est assez grand pour générer un engouement. Toutefois je crois que le risque est trop grand pour que des fonds publics y soient investis.

    Merci de ton intérêt

    En espérant te croiser lors d’un match Montréal-Québec….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :