Quel avenir pour le Parc olympique?

Plutôt que de présenter leur édito habituel, les Justiciers urbains présentent cette semaine un bilan de la mission qu’ils ont effectuée dimanche dernier alors qu’ils visitaient les installations du Parc olympique.

Certains le trouvent hideux. Certains pensent même que nous devrions le jeter à terre. D’autres toutefois pensent qu’il s’agit d’un des symboles les plus importants de Montréal. Qui dit vrai?

Le Stade olympique de Montréal ne fait certes pas l’unanimité, mais a le mérite de faire parler de lui et ne laisse personne indifférent. Facile de le critiquer, alors que les déboires liés à sa construction, à son entretien et à son fameux toit sont autant de bonnes raisons pour le faire. Or, lorsque l’on se retrouve à ses pieds, difficile de ne pas être impressionné par cette structure unique…

Afin de redorer son image et de rendre plus attrayant cet espace, la Régie des installations olympiques (RIO) a mandaté un comité-conseil d’élaborer des recommandations concernant l’avenir du Parc olympique. La démarche inclut des consultations publiques menées auprès de la population montréalaise. D’ailleurs, des visites des installations avaient lieu la fin de semaine dernière. Les Justiciers urbains, qui déposeront un mémoire dans le cadre de ces consultations, en ont bien évidemment profité pour en savoir davantage sur ce joyau de la métropole.

Bilan de la visite

Comme la plupart des gens, nous étions sceptiques et avions des préjugés sur certains aspects du Parc olympique. Structure décrépie, faible taux d’occupation, énorme déficit d’exploitation, etc. Toutefois, c’est une toute autre réalité qui s’est présentée devant nous. Tout d’abord, le Parc olympique, qui comprend le Stade lui-même, le Centre sportif (comprenant notamment diverses installations aquatiques de calibre international), l’Observatoire (la Tour de Montréal) et l’esplanade (de béton!) au coin des rues Pie-IX et Sherbrooke, est au centre d’un important pôle en pleine émergence : l’espace pour la vie (Jardin botanique, Insectarium, Biodôme et le nouveau Planétarium qui ouvrira ses portes en 2013). Et ce, sans compter le Stade Saputo, l’Arèna Maurice-Richard et le Centre Pierre-Charbonneau qui l’entourent. En somme, le Stade se situe dans un secteur avec un potentiel touristique et culturel extraordinaire. Il est donc souhaitable que la mise en valeur du Parc olympique se fasse en cohérence avec ce développement.

À l’heure actuelle, le plus gros handicap du Stade est son toit. Aucun événement ne peut avoir lieu, pour des questions de sécurité, durant les mois où il est susceptible de neiger. Résultat, il est sous utilisé. Pour permettre d’y tenir des événements 12 mois par année, il importe donc de remplacer le toit avec une solution durable et adaptée à nos conditions climatiques et à l’architecture du bâtiment. Avec une nouvelle toiture, on peut penser que le stade deviendra rentable, alors que ses coûts d’exploitation annuels sont de l’ordre de 40 M$ et qu’actuellement, les revenus culminent à 35 M$. Loin d’un déficit incontrôlable.

La visite a également permis de mettre en lumière différents faits concernant le Stade. Les voici en rafale :

Le Parc olympique

–        Le Stade et les installations olympiques ont fini d’être payés en décembre 2006. Le coût total de 1,5 milliard $ a majoritairement été payé par l’imposition d’une taxe sur le tabac.

–        Les infrastructures en béton sont en très bon état.

–        Si on enlignait tout le béton utilisé dans la construction du Parc olympique, on pourrait construire un trottoir entre Montréal et la Floride.

La Tour de Montréal

–        La Tour du Stade est la plus haute tour inclinée au monde.

–        Le funiculaire de la Tour est ouvert 300 jours par année et est fermé pour les mois de février et mars lors de la saison basse (on y assure la maintenance).

–        Parmi ses 250 000 visiteurs annuellement, seulement 13% sont Québécois.

–        Au sommet de la Tour, il y a deux salles de réception accessibles à l’organisation d’événement en tout genre.

–        Depuis sa mise en service, aucun incident ne s’est produit au funiculaire de la Tour.

Le Stade

–        Malgré la croyance populaire, notre stade reste un des stades olympiques plus utilisés du monde après sa vocation principale.

–        20 événements publics et privés ont lieu chaque année au Stade, ce qui lui assure 145 jours de revenus automnes.

–        La plus importante foule à vie au Stade était de 80 000 en 1977 pour le spectacle de Pink Floyd.

Le Centre sportif

–        Le Centre sportif loge les bureaux de nombreuses fédérations sportives.

–        Lieu de pratique de nombreux athlètes de sports aquatiques, il est possible d’assister gratuitement à leur entrainement.

–        Les installations sportives (gym, piscines, centre de plongée sous-marine) sont accessibles à la population montréalaise.

–        L’Impact de Montréal, qui fera l’année prochaine son entrée dans la Major Ligue Soccer, jouera quelques matchs au Stade olympique.

La parole est à vous!

Loin d’être laissé à l’abandon, le Stade a été à de nombreuses reprises l’objet de mauvaise presse. Or, la RIO est plus que jamais déterminée à redorer son image, à en faire un objet de fierté et à stimuler la fréquence et l’utilisation de cet espace par l’ensemble des Montréalais.

Les Justiciers urbains travailleront au cours des prochaines semaines à l’élaboration d’un mémoire de recommandations sur l’avenir du Parc olympique dans le cadre des consultations publiques qui se termineront le 1er décembre. Le mémoire sera déposé au comité-conseil et fera l’objet d’une sortie particulière des JU. D’ici là, nous vous invitons à participer avec nous à cette réflexion en nous faisant part de vos idées via nos différentes plateformes (site Internet, Facebook, Twitter, courriel ou téléphone). Les meilleures idées seront intégrées à notre mémoire et vous aurez ainsi la chance de co-signer, si vous le souhaitez, notre mémoire. Pour vous inspirez, vous pouvez consulter le site Internet www.avenirparcolympique.ca, où vous trouverez des documents sur les consultations et sur le Parc olympique lui-même.

Maintenant que la parole est à vous, que voyez vous pour l’avenir du Parc olympique?

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 19 octobre 2011, dans Rapport de mission. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Magalie Paré

    Salut les Justiciers,

    Je propose de transformer le Parc olympique en un endroit où les Montréalais de tous les âges pourraient faire du sport en plein air et ainsi, désengorger le système de santé :

    * Un centre de glisse (glissades sur tubes, planche à neige, etc.) : il y a déjà une belle pente naturelle. Avec la patinoire du parc Maisonneuve, ce serait complémentaire.
    * Un skatepark pour les ados et les jeunes adultes. Cette clientèle est déjà très présente dans la côte entre le parc Maisonneuve et le stade(celle qui passe sous la rue Sherbrooke) et sur l’esplanade avec des BMX et des skates. Il n’y manque que quelques structures pour faire des figures (vous voyez ici que je m’y connais!!).
    * Un mur d’escalade
    * Une pataugeoire et des jeux d’eaux
    * Pour les personnes âgées et les enfants : un parc intergénérationnel qui combinerait des structures pour faire de l’exercice peu importe son âge.
    * Un parc linéaire qui relierait le Parc olympique au parc Maisonneuve pour les joggueurs.

    Le tout entouré d’arbres et avec au centre, une place publique pour se donner rendez-vous.

    Voilà. Bon, quand est-ce qu’on commence?

  2. Magalie Paré

    Oups, jeux d’eau…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :