Un Justicier à San Francisco

Construite en bonne partie sur des collines, San Franciso présente un cadre bâti et un aménagement assez singulier.  Des habitations compactes construites à flan de colline avec quelques rues plus commerciale au sommet.  Pas étonnant que les cables cars, qui permettent de se déplacer dans ce paysage escarpé, soient toujours actifs après 138 années de service. Ceux-ci ont pourtant bien failli disparaître des rues de la ville au milieu du 20e siècle au profit de l’autobus. Ils ont toutefois été sauvés in extremis par un groupe de citoyens et sont devenus, au fil du temps, un véritable icône de la ville.  C’est à se demander ce que serait devenu le tramway de Montréal s’il n’avait pas été remplacé progressivement par des autobus au cours des années 50…

Bien qu’ils soient intégrés aux réseaux de transport collectifs de la ville, les cable cars sont totalement assaillis par les touristes, ce qui laisse bien peu de place aux résidents.  Ceux-ci ne manquent toutefois pas d’options alors qu’il est très facile de se déplacer à pied, en vélo, en tramway, en métro, en train et même en traversier.  Ces modes sont intégrés et il est aisé de passer de l’un à l’autre avec le même titre de transport.  Montréal est, tout comme San Francisco, une ville où les différents modes de transport sont assez bien intégrés, sauf pour ce qui est des traversiers.   Au delà d’une navette fluviale entre le Vieux-Montréal et Longueuil, un service récré-touristique, aucun service de traversier digne de se nom n’offre d’alternative viable en heure de pointe aux milliers de banlieusards qui se déplacent vers le centre-ville.  À ce chapitre l’exemple de San-Francisco présente une avenue intéressante pour une ville comme Montréal, qui est également entourée d’eau.

Cela dit, San Francisco n’a aucune leçon à donner en ce qui concerne l’aménagement de ses berges au centre-ville. Effet, la ville a transformé une bonne partie de son Vieux-Port en méga centre d’achat à ciel ouvert d’où il est quasi impossible d’avoir une vue sur la baie de San Francisco.  Pour ce qui est de l’aménagement des berges, le Vieux-Port de Montréal fait figure de réussite et d’exemple à suivre.  Soulignons toutefois que les berges en retrait du centre-ville de San Francisco sont magnifiquement bien aménagées alors qu’on y trouve une foule de parcs et de plages publiques très invitants.

San Francisco est également une ville aux prises avec d’importants problèmes d’itinérance.  Avec des programmes sociaux parmi les plus généreux aux États-Unis et une température très clémente, la ville est devenue très prisée des sans-abris.  Elle attire en effet des gens dans le besoins de partout au pays.  Les citadins sont au fait de la situation, mais semblent en tirer une certaine fierté alors qu’à San Francisco «on s’occupe des gens peu importe leur revenu»!  

En bref, San Francisco est bien loin de l’image typique que l’on peut se faire d’une ville américaine.  Les secteurs centraux sont habités, mixtes et offrent une véritable qualité de vie à ses citoyens.  Chaque partie de la ville possède sa propre personnalité et changer de quartiers c’est en quelque sorte changer de village urbain. Avis aux gens qui seront de passage à San- Francisco, Mission District ou encore Hayes Valley, secteurs effervescents en pleine revitalisation, offrent une véritable expérience de la vie de quartier, bien loin des secteurs touristiques…

                                                                                                            

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 21 septembre 2011, dans Où sont donc les Justiciers urbains?. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :