Montréal, ville de tourisme?

30 juin 2011

L’été est bel et bien arrivé. À Montréal, c’est le début de la saison des festivals qui l’annonce. D’abord, plus tranquillement par des festivals tels TransAmériques et Mutek. Puis, viennent les événements à grand déploiement comme les FrancoFolies, le Festival international de Jazz de Montréal, le Festival Juste pour rire et le Grand Prix. Ces gros canons attirent non seulement les Montréalais mais également, de nombreux touristes du Québec, du Canada et de partout ailleurs sur la planète.

2010 a été la meilleure année au niveau touristique pour Montréal depuis dix ans. Selon Tourisme Montréal, les touristes apprécient le côté festif, artistique et cosmopolite de la ville. À l’international, Montréal est entre autres comparée à Berlin et Barcelone, deux villes reconnues pour leur dynamisme créatif. D’ailleurs, Montréal table largement sur sa diversité culturelle pour vanter son potentiel touristique. Mais si elle veut se comparer aux grandes métropoles touristiques, est-ce suffisant? Oui… et non. Les chiffrent montrent que l’effet y est mais que celui-ci est tout de même précaire. C’est pour cela que les investissements et le développement entamés au cours des dernières années doivent se poursuivre et même s’accélérer pour celles à venir. Voici trois idées.

1) Consolider et développer l’offre

Le Quartier des spectacles, le Vieux-Port, le Quartier de la vie (secteur du Stade olympique) font tous, depuis quelques années, l’objet d’investissements majeurs en vue de consolider ces pôles touristiques. Revitalisation et développement sont les mots d’ordre pour ces quartiers dont la fréquentation était en perte de vitesse. Les principaux attraits de Montréal se concentrant à ces endroits, il était stratégique de miser sur la revitalisation de ces lieux en priorité. Nous remarquons toutefois un grand oublié : le Mont Royal. Symbole à Montréal, comme peut l’être Central Park à New York, le Mont Royal est toutefois loin d’être aussi rayonnant que le parc de la Grosse Pomme. Alors que Central Park pullule d’activités et d’infrastructures modernes et adaptées – restaurants, activités nautiques, spectacles en plein air (Central Park a son propre festival d’été!) – le Parc du Mont Royal souffre d’un laisser-aller et de sous-investissements pour stimuler sa fréquentation – la cantine, le lac des Castors et le programme d’activités présentent en effet peu d’intérêt. À l’instar de Central Park, il serait toutefois facile de changer cela tout en préservant le caractère naturel du parc.

2) Infrastructures et « branding »

L’offre touristique, c’est ce qui fait venir les gens à Montréal. Mais si l’on souhaite que les touristes apprécient globalement leur expérience et reviennent dans la métropole québécoise, les infrastructures entourant cette offre doivent être de qualité. Par exemple, en voyage, les transports collectifs sont largement utilisés. Londres, ville la plus visitée en 2010, l’a bien compris! Avec ses taxis et ses autobus distinctifs et son métro « Underground » qui est un véritable symbole dans la ville (il suffit d’une petite visite pour le constater), les déplacements d’un lieu à l’autre est une expérience en soit. Le métro de Montréal, bien qu’efficace et convivial, est petit et ne permet pas de rejoindre tous les points d’attrait de la ville (on a qu’à penser au Mont Royal, justement). C’est pourquoi le réseau de surface doit être optimisé, développé et plus facile à utiliser pour les touristes. La 747 et les partenariats de la STM avec les différents événements sont un bon pas en ce sens mais la Ville aurait tout intérêt à collaborer davantage avec sa société de transport dans une optique touristique. De plus, un branding de l’industrie du taxi et le développement de modes de transport collectif modernes (autobus en site propre et tramway, par exemple) seraient d’autant de moyens pour doter Montréal d’un réseau de transport digne des grandes capitales touristiques du monde.

3) Partenariats avec les régions du Québec

Montréal, grâce à son aéroport international et à sa proximité avec l’Ontario et les États-Unis, constitue la porte d’entrée du Québec pour la majorité touristes étrangers. Ville de taille humaine, Montréal a le potentiel de présenter un intérêt pour les touristes qui débarquent au Québec pour ses grands espaces. En s’alliant avec les autres régions du Québec ainsi qu’avec le ministère du Tourisme québécois, Montréal gagnerait à promouvoir le Québec à l’étranger comme une destination présentant des attraits diversifiées et complémentaires.

Alors que la Ville de Montréal vient de sortir son Plan de développement économique et que celui-ci mise en grande partie sur sa richesse créative, les autorités doivent elles aussi faire preuve de créativité tout en s’inspirant des tendances mondiales pour attirer les touristes. En ce sens, il importe d’encourager les initiatives des partenaires privés déjà reconnus (des entreprises comme le Cirque du Soleil) et de stimuler la création culturelle pour faire émerger de nouveaux talents. Il est également essentiel de rallier les différentes parties prenantes le plus tôt possible dans le processus de planification des projets. Cela permettrait de bonifier ceux-ci et de canaliser les forces d’opposition qui, trop souvent à Montréal, sclérose le développement. Dans le contexte où Montréal cherche à regarnir ses coffres, le tourisme est définitivement un des secteurs à privilégier alors que chaque dollar qui y est investi en rapporte cinq… un véritable créateur de richesse!

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 13 juillet 2011, dans Édito de la semaine. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :