Les prolongements de métro dans la région métropolitaine

27 mai 2011

Une autre guerre de clocher se dessine dans la région de Montréal alors que le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a précisé qu’il souhaite obtenir cinq nouvelles stations de métro même si trois stations ont ouvert leurs portes dans la municipalité en 2007. À l’instar des maires de la Rive-Sud de Montréal (voir notre édito du 11 mai dernier sur le sujet), le maire de Laval tente d’obtenir la plus grande part possible du financement qui sera disponible pour le développement du transport collectif au cours des prochaines années.

Même si les objectifs du maire de Laval sont louables alors qu’il vise le développement «de secteurs dits plus compacts, multifonctionnels et qui favorisent le transport en commun», ce dernier vient brouiller les cartes avec une telle sortie.  En effet, alors que Laval et la Rive-Sud se positionnent en faveur du prolongement du métro sur leur territoire, le Conseil de ville de Montréal a récemment appuyé le prolongement de la ligne bleue vers Anjou.

Les prolongements de métro font l’unanimité partout dans la région, mais les décideurs devront un jour ou l’autre s’arrêter et faire des choix car les ressources sont limitées. Si la région veut voir le réseau de métro se développer à court ou moyen terme, un réel exercice de priorisation devra être fait.

Et plutôt que de continuer à s’enfoncer dans une guerre d’influence politique, les décideurs devraient baser cette priorisation sur des bases objectives, c’est-à-dire des simulations qui évalueraient les potentiels d’achalandage et de transfert modal des différents prolongements proposés, en rapport avec leur coût.

Considérant que les ressources sont limitées, il serait légitime pour les contribuables d’exiger que le retour sur l’investissement des premiers projets soit le plus grand possible. Ce sont donc les stations qui attireront le plus d’usagers dès leur ouverture qui devraient être construites en premier, peu importe la municipalité dans laquelle elles se trouveront. Les autres suivront par la suite, en fonction des ressources qui seront alors disponibles.

Publicités

À propos de Les Justiciers urbains

Un jour, à la suite d’un projet mésadapté pour nore quartier, nous, les Justiciers urbains, avons été frappés par le devoir d’accomplir le destin qui nous unissait. Cette union nous a confié des turbos pouvoirs : lucidité et «exécutivité» hors du commun, capacité de faire triompher le bien du mal (uniquement dans des milieux citadins) ainsi que «sens de l’urbain» les avertissant des dangers imminents. Les Justiciers urbains aiment leur ville plus que tout. C’est pourquoi nous nous intéressons à l’ensemble des questions et enjeux concernant Montréal et sa région. Nous prenons position et faisons valoir nos idées face aux enjeux d’actualité. Nous produisons des éditoriaux, rédigeons des mémoires et participons à des consultations publiques avec pour mission de servir le bien commun de Montréal et de ses citoyens.

Publié le 11 juillet 2011, dans Édito de la semaine. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :